Vous êtes dans l'espace NEWS - Arts martiaux

CHAKRAS & ACUPUNCTURE

(Médecine Ayur-Védique & Médecine traditionnelle Chinoise)

L’Inde, la Chine et le Tibet ont développé depuis des millénaires une conception et une vision de l’être humain, qui, au-delà de leurs différences, plutôt terminologiques, comportent de nombreux points de convergence que l’on retrouve dans leurs trois systèmes médicaux et énergétiques. Dans tous les cas, l’aspect physiologique et l’aspect psychique de l’être humain peuvent créer une pathologie qui, selon les cas sera traitée plutôt à partir de l’aspect émotif ou plutôt à partir de l’aspect physique.

Cela étant, comment intégrer dans une même vision d’ensemble 72 000 nadis (canaux énergétiques du yoga) et 12 méridiens de l’acupuncture chinoise, soit également 7 chakras principaux et 365 points d’acupuncture (sans compter les points hors méridiens et les points dits « d’expérience » en M.T.C (Médecine Traditionnelle Chinoise) qui aboutissent à un total d’un bon millier de points d’acupuncture !!).

Ces différences de terminologie s’expliquent par un souci d’exhaustivité dans un cas, par souci de simplicité dans l’autre. Tout dépend de l’approche particulière des différents auteurs. Ainsi, les 72 000 nadis se regroupent en 14 nadis principaux qui, bien que n’ayant pas tout à fait les mêmes trajets, sont aisément comparables aux 10 méridiens principaux, les 2 méridiens extraordinaires (Ren mai et Du mai) et les 2 merveilleux vaisseaux (Chong mo et Dai mo) de la M.T.C.

De même, les 7 chakras principaux se déclinent en un petit millier de chakras secondaires eux-mêmes situés sur les 14 nadis principaux, tout comme le millier de points d’acupuncture se situent sur les 14 méridiens principaux de la M.T.C.

Dans le cadre de cet article, nous ne pouvons prétendre à l’exhaustivité aussi allons nous faire un tour d’horizon qui montreront les similitudes entre les 7 chakras et les points d’acupuncture correspondants.

1. Le premier chakra, muladhara ou chakra racine se situe au centre du périnée, entre sexe et anus. Il correspond à l’énergie vitale initiale, à la relation à la terre, au sang, aux souffles de la génération et aux capsules surrénales. En M.T.C, on parle du plexus pelvien et coccygien qui correspond aux points 1 Ren mai, hui yin (rassemblement du Yin) et 1 Du mai, chang qiang (toujours fort). Ces deux points permettent la réanimation à la suite d’un comas, d’une noyade … étant en relation avec l’énergie vitale initiale. Ils sont également liés à la terre yin et donc utilisés pour les problèmes de circulation sanguine ou de sexualité.

2. Le deuxième chakra, svadhistânâ, se situe au niveau de la symphise pubienne. Il correspond à la sensualité et à l’érotisme, à la vie sentimentale et gouverne le rein et la vessie. En M.T.C, on parle du plexus ventral lunaire qui correspond au point 6 Ren mai,Qi hai (Mer de l’énergie). Il est utilisé en cas d’asthénie (faiblesse du yang des reins) et pour tous les troubles génitaux , des règles ou d’impuissance.

3. Le troisième chakra, Manipura, se situe à mi-chemin entre la pointe du sternum et l’ombilic. Il correspond au développement de la personnalité, à l’expérience de la vie. Il est associé à la rate, au foie, à l’estomac et à la vésicule biliaire. En M.T.C, on parle du plexus central solaire qui correspond au point 12 Ren mai, Zhong wan (milieu de l’estomac). C’est le point de réunion des « fu », les entrailles. Il est utilisé en cas de fatigue nerveuse et dans tous les troubles gastro-intestinaux, pour les problèmes de digestion, les soucis liés à la personnalité ou à l’activité professionnelle.

4. Le quatrième chakra, Anahata, est situé au centre de la poitrine, c’est le chakra du cœur mais aussi du thymus et du poumon. Il correspond à l’amour, à la compassion, à l’altruisme. En M.T.C, on parle de plexus cardiaque qui correspond au point 17 Ren mai, Shan zhong (milieu de la poitrine). C’est le point du péricarde et de réunion de l’énergie. Il est utilisé entre autres dans les cas de problèmes cardiovasculaires et de troubles de la respiration.

5. Le cinquième chakra, Vishnuddhâ, est situé au niveau de la gorge. Il est associé à la communication, à l’expression créatrice, à la parole et à l’ouie. Il est en relation avec la thyroïde et les poumons (souffle de la parole). En M.T.C, il s’agit du plexus pharyngien qui correspond aux points 22 Ren mai, Tian tu (partie saillante) et 23 Ren mai, Lian quan (fontaine latérale). Ces deux points sont utilisés pour tous les problèmes liés à la gorge (aphonie, pharyngite, hoquet, abcès, goitre,enrouement) ou pour tout ce qui gêne la communication verbale.

6. Le sixième chakra, Ajna, est situé au centre du front. C’est le point rouge ou violet que portent sur le front les femmes indiennes. Il est associé à l’intuition. On l’appelle parfois troisième œil. Il aide à la projection mentale. Il concerne tous les sens dont l’organe récepteur se trouve sur le visage (yeux, oreilles, nez, sinus). En M.T.C, il s’agit du plexus frontal qui correspond au point 24 Du mai, Shen ting (temple de la providence) et au point hors méridien 1, Yin tang (palais de l’esprit). Ces deux points sont utilisés notamment dans tous les troubles de la vue mais aussi en cas de céphalées, de vertiges, de bourdonnements d’oreilles, de sinusite, quand les organes des sens sont affectés ou si l’intuition fait défaut.

7. Le septième chakra, Sahasrâra, situé au sommet du crâne, correspond à la conscience universelle et à l’accomplissement de soi mais aussi à la glande pinéale, à l’épiphyse et à une action globale sur l’organisme. En M.T.C, il s’agit du plexus cervical, point 20 Du mai, Bai hui (cent réunions) dit aussi point de réunion de tous les méridiens et qui va être utilisé dans tous les cas de dépression, névrose, épilepsie, apoplexie, angoisse et troubles psycho-somatiques. C’est un point d’harmonisation de toutes les énergies et de tous les méridiens.

En conclusion, on peut dire qu’il existe bien une corrélation entre Chakras et points d’acupuncture au niveau des organes et des sentiments concernés par chacun d’entre eux.

La médecine ayurvédique va traiter par l’harmonisation du psychisme les troubles résultant d’un dérèglement du chakra, ce qui entraînera une amélioration des déficiences physiques tandis que la M.T.C comme le Tai ji quan ou le Qi Gong, vont agir dans le sens d’un rééquilibrage énergétique des organes concernés améliorant de fait l’état psychique. L’approche du praticien semble différente, son vocabulaire et ses méthodes également mais le fond ne diffère pas fondamentalement.

Jag

Mai 2003

Biblio :

Georges Charles Traité d’énergie vitale édition Encre.

Pu Yunxing Traité d’acupuncture et de moxibution. éditions Shang hai

Shalila Sharamon Manuel des Chakras éditions Entrelacs

Swami Satyananda saraswati Hatha Yoga Pradîpikâ éditions Satyanandashram